Glossaire

Ce glossaire a pour but de rendre accessible au plus grand nombre les contenus des articles présentés dans le site internet. Il propose la définition de termes techniques en lien avec l'eau et la biodiversité aquatique.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Datation des nappes captives

    Les nappes captives renferment des eaux d’âge variable, parfois fossiles. Ces dernières sont datées à l’aide de diverses techniques radiométriques, l’usage du radionucléide de référence étant ajusté en fonction de l’ancienneté présumée de la nappe.
     


  • DBO

    Consommation en oxygène des micro-organismes présents leur permettant d'assimiler les substances organiques présentes. La DBO constitue une mesure de la pollution des eaux usées par les matières organiques.
     


  • DCO

    Demande chimique en oxygène : consommation en oxygène par les oxydants chimiques forts pour oxyder les substances organiques et minérales de l'eau. Elle permet d'évaluer la charge polluante des eaux usées.
     


  • Débit de crise

    Seuil en dessous duquel sont mises en péril l’alimentation en eau potable et la survie des espèces présentes dans la rivière
     


  • Débit d’étiage d’un cours d’eau

    Débit minimum d’un cours d’eau calculé sur un pas de temps donné en période de basses eaux. Ainsi pour une année donnée on parlera de : - débit d'étiage journalier - débit d'étiage de n jours consécutifs - débit d'étiage mensuel : moyenne des débits journaliers du mois d'étiage (QMNA). Pour plusieurs années d'observation, le traitement statistique de série de débits d'étiage permet d'obtenir un débit d'étiage fréquentiel. La série doit avoir si possible au moins 30 observations. A titre indicatif, le débit d'étiage mensuel quinquennal est le débit de récurrence 5. La récurrence signifie qu'après calcul sur une série d'observations, on a constaté que ce débit n'est pas dépassé une année sur cinq en moyenne.
     


  • Débit d’objectif d’étiage

    Débit qui assure la coexistence normale de tous les usages et le bon fonctionnement du milieu aquatique
     


  • Débit minimal

    Valeur de débit maintenu à l'aval d'un ouvrage localisé de prise d'eau (rivière court-circuitée,...) en application de l'article L-232-5 du code rural (loi "Pêche"). Cet article vise explicitement les "ouvrages à construire dans le lit d'un cours d'eau", et les "dispositifs" à aménager pour maintenir un certain débit. Il oblige à laisser passer un débit minimal garantissant la vie, la circulation et la reproduction des espèces qui peuplent les eaux. Ce débit minimal est au moins égal au dixième du module (au 1/40e pour les installations existantes au 29/06/84) ou au débit entrant si ce dernier est inférieur. Le débit minimal est souvent appelé, à tort, débit réservé.
     


  • Débit moyen journalier

    Volume d’eau écoulé en 24 h à travers une section transversale donnée rapporté à l’unité de temps (seconde).
     


  • Débit moyen mensuel

    Somme des débits moyens journaliers divisée par le nombre de jours du mois.
     


  • Débit réservé

    Débit minimal éventuellement augmenté des prélèvements autorisés sur le tronçon influencé. Il est exprimé notamment dans les cahiers des charges et les règlements d'eau. Souvent utilisé à tort à la place de débit minimal.
     


  • DTQD

    Déchet toxique produit en quantité dispersée