Glossaire

Ce glossaire a pour but de rendre accessible au plus grand nombre les contenus des articles présentés dans le site internet. Il propose la définition de termes techniques en lien avec l'eau et la biodiversité aquatique.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Barrage

    Ouvrage artificiel barrant le lit d’un cours d’eau et servant soit à en assurer la régulation, soit à permettre l’alimentation en eau des villes, l’irrigation des cultures ou bien la production d’énergie (on parle alors de barrage hydroélectrique).


  • Barthes

    Les Barthes constituent le lit majeur de l’Adour dans sa partie aval et des gaves réunis. Larges de 70 m, très plates, elles sont tapissées de fins limons très fertiles. A l’origine, zone régulièrement inondable, les Barthes ont été partiellement protégées des inondations et aménagées dès le 18e siècle pour être utilisées à des fins agricoles ou sylvicoles. Contrairement aux saligues, il s’agit donc avant tout d’un milieu anthropique, mais les risques d’inondation ont interdit le développement d’une agriculture intensive. L’intérêt des Barthes provient de l’imbrication des milieux naturels extensifs de type prairies humides, aulnaies saussaies, chênaies, refuge d’une avifaune et d’un faune variées.
     


  • Bassin hydrogéologique

    Aire de collecte considérée à partir d'un exutoire ou d'un ensemble d'exutoires, limitée par le contour à l'intérieur duquel se rassemblent les eaux qui s'écoulent en souterrain vers cette sortie. La limite est la ligne de partage des eaux souterraines.
     


  • Bassin hydrographique

    Il s'agit de l'ensemble des affluents et "sous-affluents" d'un cours d'eau. A chaque cours d'eau correspond un bassin versant. Bien entendu, selon l'échelle à laquelle on se place, il y a de petits et de grands bassins. Les plus grands étant ceux qui correspondent aux exutoires des grands fleuves


  • Bassin versant (ou bassin fluvial)

    Espace géographique dans lequel toutes les eaux de pluie ou de ruissellement s’écoulent dans la même direction et se rejoignent pour former un cours d’eau ou un lac.
     


  • Bathymétrie

    Étude des variations de la nature des fonds d’un milieu aquatique et de sa profondeur. Les résultats de ces études sont traduits par des cartes bathymétriques.
     


  • Benthique

    Qualifie les organismes et les processus ayant un lien avec le fond de la mer.
     


  • Berge

    La berge est formée par les terrains situés à droite et à gauche du cours d’eau et qui délimitent le lit mineur. Cet espace abrite des plantes et arbustes dont les racines limitent l’érosion et fournissent un ombrage et une alimentation nécessaires à la vie aquatique.
     


  • Bio indicateurs

    Désigne des espèces biologiques ou animales qui, du fait de leurs particularités écologiques, constituent l'indice précoce de modifications biotiques ou abiotiques de l'environnement dues à des activités humaines.
     


  • Bio marqueur

    En réponse à une agression de type agent chimique, l'organisme mobilise son système de défense basé sur la sécrétion d'enzymes chargées d'éliminer le toxique avant qu'il ne se concentre dans l'organisme. Les biomarqueurs sont une mesure du niveau d'expression de ces enzymes dans l'organisme, élevée ou très basse, elle traduit une exposition à des agents polluants.
     


  • Biocénose (voir aussi écosystème)

    Totalité des êtres vivants (animaux et végétaux) qui peuplent un écosystème donné. La biocénose se compose de trois groupes écologiques fondamentaux d'organismes : les producteurs (végétaux), les consommateurs (animaux), et les décomposeurs (bactéries, champignons...). Cet ensemble d'êtres vivants est caractérisé par une composition d'espèces déterminée et par l'existence de relations d'interdépendance avec l'espace qu'il occupe (biotope).
     


  • Biodégradation

    Phénomène généralement lié à l'action de micro-organismes des sols ou des eaux qui permettent la dégradation (minéralisation) - et en règle générale - la neutralisation d'agents polluants dans les milieux terrestres ou aquatiques.
     


  • Biodiversité

    Elle rend compte de la diversité biologique d'un espace donné en fonction notamment de l'importance numérique des espèces animales ou végétales présentes sur cet espace, de leur originalité ou spécificité, et du nombre d'individus qui représentent chacune de ces espèces.
     


  • Biotope

    Espace caractérisé par des facteurs climatiques, géographiques, chimiques, physiques, morphologiques, géologiques,... en équilibre constant ou cyclique et occupé par des organismes qui vivent en association spécifique (biocénose). C'est la composante non vivante (abiotique) de l'écosystème.
     


  • Bon état

    Une eau en bon état permet le maintien de la vie aquatique et la satisfaction des besoins humains. Elle ne contient pas de produits toxiques. Elle est disponible en quantité suffisante pour tous.


  • Bouchon vaseux

    Masse de sédiments fluides présente dans l’estuaire de la Gironde, résultant de la rencontre des eaux douces et salées. Il se déplace au gré des marées le long de l’estuaire et remonte de plus en plus haut.
     


  • Boues d’épuration

    A l’issue de l’épuration des eaux usées, mélange d'eau et de matières solides séparées par des procédés biologiques ou physiques des divers types d'eau qui les contiennent.
     


  • Bras mort

    Ancien bras plus ou moins déconnecté du lit principal du fait du déplacement de celui-ci au fil des temps ou des mécanismes de sédimentation. Milieu caractéristique des lits majeurs en bordure des rivières à méandres et à tresses.


  • Breilhs

    Équivalent de la saligue pour la rivière Hers


  • Bryophytes

    Mousses végétales aquatiques. Du fait de leur pouvoir bio-cumulateur de certaines substances (métaux), elles sont utilisées pour connaître la pollution qui a transité dans le milieu durant les 3 derniers mois. Elles accumulent parfaitement les métaux, les iodes.