Glossaire

Ce glossaire a pour but de rendre accessible au plus grand nombre les contenus des articles présentés dans le site internet. Il propose la définition de termes techniques en lien avec l'eau et la biodiversité aquatique.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
  • Rabattement de nappe

    Abaissement en un point du niveau piézométrique sous l'effet d'un prélèvement d'eau dans la nappe, de l'abaissement d'une ligne d'eau d'un cours d'eau en relation avec la nappe ou sous l'effet de travaux de terrassement...
     


  • Recalibrage

    Intervention consistant à reprendre en totalité le lit et les berges d’un cours d'eau dans l'objectif prioritaire d'augmenter la capacité hydraulique du tronçon. Cela implique l'accélération des flux et donc l'augmentation des risques de crues en aval. Il s'agit d'une intervention lourde modifiant profondément le profil en travers et le plus souvent le profil en long de la rivière, aboutissant à un milieu totalement modifié : suppression de la végétation des berges, destruction de l'habitat piscicole, etc.
     


  • Récurrence (ou fréquence)

    Pour un débit d'étiage inférieur ou égal à une valeur donnée « a », la récurrence est le rapport entre le nombre total d'observations d'une série de débits (généralement mensuels) et le nombre de fois dans cette série où le débit reste en dessous de cette valeur.
     


  • Régime hydraulique

    Ensemble des variations de l'état et des caractéristiques d'une formation aquatique qui se répètent régulièrement dans le temps et dans l'espace et passent par des variations cycliques, par exemple saisonnières.
     


  • Règlement d’eau

    Règlement qui régit les modalités d'exploitation des barrages ou des installations hydrauliques en général. A partir de 1995, approuvé par arrêté préfectoral, il est établi à l'issue d'une enquête publique. Il mentionne les règles de gestion des ouvrages (débit minimal, débit réservé, lâchure,...). Pour les ouvrages de soutien d'étiage (en situation normale et en situation de crise), il doit permettre de préciser comment la ressource en eau sera partagée entre les prélèvements et le débit maintenu dans les cours d'eau.
     


  • Rejets

    Action de jeter, déverser ou laisser s’écouler dans les eaux superficielles, souterraines ou les eaux de mer une ou des substances quelconques. Ces rejets peuvent être d’origine industrielle, domestique, agricole. Ils peuvent être ponctuels ou diffus.
     


  • Relation rivière/nappe

    Échange d'eau dans un sens ou dans l'autre entre une nappe et un cours d'eau. Suivant le niveau de la ligne d'eau, et les saisons, la nappe alimente le cours d'eau ou est alimentée par celui-ci notamment lors des inondations. Dans le cas de karst, ces relations sont importantes et localisées.
     


  • Renaturation d’un milieu

    Intervention visant à réhabiliter un milieu plus ou moins artificialisé vers un état proche de son état naturel d'origine. La renaturation se fixe comme objectif, en tentant de réhabiliter notamment toutes les caractéristiques physiques du milieu, de retrouver toutes les potentialités initiales du milieu en terme de diversité biologique, de capacité d’autoépuration, etc.
     


  • Réseau d’assainissement ou réseau de collecte

    Ensemble des ouvrages construits par l’homme pour recueillir les eaux usées à l’intérieur d’une agglomération. La majeure partie de ces ouvrages sont des canalisations souterraines. Le réseau d’assainissement est un des éléments constituant du système d’assainissement qui est complété par la station d’épuration des eaux usées. On parle aussi de réseau d’égout. Réseau d'assainissement séparatif : les eaux usées domestiques et les eaux de pluie sont collectées et transportées par deux réseaux distincts. On parle de "pluvial" pour le réseau spécifique aux eaux de pluie. Réseau d'assainissement unitaire : collecte et transporte les eaux usées domestiques et les eaux de pluie.
     


  • Réseau hydrographique

    Ensemble des milieux aquatiques (lacs, rivières, eaux souterraines, zones humides, etc.) présents sur un territoire donné, le terme de réseau évoquant explicitement les liens physiques et fonctionnels entre ces milieux.
     


  • Réseau piézomètrique

    Ensemble de puits d'observation ou de piézomètres, répartis méthodiquement, dans lesquels des mesures périodiques sont réalisées avec une fréquence appropriée, pour connaître les variations de charge hydraulique d'une nappe (ex : la profondeur de la nappe pour une nappe libre).
     


  • Réseau pluvial

    Ensemble des ouvrages construits par l’homme pour recueillir les eaux de pluie à l’intérieur d’une agglomération. Il peut être complété par des réservoirs d’orage, des décanteurs, pour éviter les pollutions déposées sur les sols imperméabilisés.
     


  • Restauration de cours d’eau

    Intervention visant à retrouver un état de référence initial généralement lié à des objectifs d'usage particuliers (restauration d'un paysage, d'une capacité d'écoulement "vieux fonds - vieux bords" etc.). La restauration est souvent motivée par l'absence prolongée d'entretien d'un milieu dont le fonctionnement est donc "altéré" au regard de l'état antérieur régulièrement entretenu pour tel ou tel objectif d'usage (cas classique des rivières aménagées au fil de l'eau par divers seuils ou moulins progressivement abandonnés).
     


  • Résurgence

    Réapparition à l’air libre sous forme de source, d’eaux infiltrées dans un massif calcaire.
     


  • Retenue collinaire

    Retenue artificielle d’eau, en fond de terrains vallonnés, alimentée naturellement en période de pluies par ruissellement des eaux.
     


  • Ripisylve

    Formations végétales qui se développent sur les bords des cours d'eau ou des plans d'eau situés dans la zone frontière entre l'eau et la terre (écotones) ; elles sont constituées de peuplements particuliers du fait de la présence d'eau pendant des périodes plus ou moins longues (saules, aulnes, frênes en bordure, érables et ormes plus en hauteur, chênes pédonculés, charmes sur le haut des berges).
     


  • Risque sanitaire

    Danger ou inconvénient (immédiat ou à long terme) plus ou moins probable auquel la santé publique est exposée. L'identification et l'analyse des risques liée à un phénomène (inondation, contamination,...) permet généralement de prévoir son impact sur la santé publique
     


  • Rive droite – rive gauche

    Les rives droite et gauche d’un cours d’eau se définissent par rapport au sens du courant. Un cours d’eau possède ainsi une rive droite et une rive gauche. Proches du cours d’eau, les rives peuvent intégrer des zones humides : anciens bras de rivières, marais…
     


  • Rivière

    Cours d’eau de faible ou moyenne importance qui se jette dans un autre cours d’eau.
     


  • Rosée

    Vapeur d’eau qui se dépose, le matin ou le soir, en gouttelettes très fines sur les végétaux et d’autres corps à l’air libre.
     


  • Ruissellement

    Circulation de l’eau à la surface du sol.